La perte d’un être cher est une épreuve très difficile pour toute la famille. Toutefois, il est fondamental d’entreprendre rapidement toutes les organisations nécessaires à la préparation des funérailles qu’il s’agisse de la volontés du défunt, de la cérémonie funéraire, ou des aspects financiers. Afin de vous accompagner à faciliter le travail du deuil, voici quelques astuces sur l’organisation des funérailles.

Faire appel à un service de pompe funèbre ou organiser soi-même les funérailles

Si la personne défunte, de son vivant s’est souscrite à une assurance obsèques, tous les frais liés au service funéraire seront couverts par ce contrat de prévoyance. La famille peut également avoir recours à la prestation de ces entreprises dans le cas où elle peut se permettre de payer un coût important des services des obsèques. Les services de pompes funèbres représentent une énorme somme d’argent, car ils prennent en charge toutes les préparations du début jusqu’à la fin des obsèques. Pour avoir plus d’informations à ce sujet, consultez le site www.pompesfunèbres.net

Lorsque la famille s’occupe des funérailles, le défunt peut demeurer à domicile ou dans un salon funéraire jusqu’à l’enterrement. Les proches prendront en charge toutes les démarches administratives, l’avis de décès et le faire-part, les soins de conservation, la préparation du corps et du cercueil, les fleurs, l’organisation de la cérémonie religieuse ou civile, etc. C’est un travail qui sollicite une immense responsabilité vis-à-vis de la famille, afin de gérer au mieux le déroulement des funérailles face au deuil.

Connaître et respecter les volontés du défunt

Dans le cas où le défunt aurait laissé un testament mentionnant les démarches à suivre pour organiser les obsèques et ses décisions de sépulture même s’il s’agit d’une simple volonté verbale. Il faut les respecter selon les derniers souhaits de la personne disparue. Ces informations peuvent contenir le lieu où il voudrait être enterré, le type de la cérémonie des obsèques (religieux, laïque, traditionnel), le type du cercueil, le choix d’être inhumé ou incinéré, etc. Dans le cas contraire, c’est la famille du défunt qui prendra toutes les décisions nécessaires concernant l’organisation des obsèques.

Le choix de la crémation ou d’inhumation dépend du souhait du défunt ou de ses proches, car c’est la décision la plus importante dans l’organisation des obsèques.

Lorsqu’il s’agit de la crémation, le défunt sera réduit en cendres et placé dans une urne funéraire. Ces derniers seront, ensuite, déposés ou dispersés dans un endroit choisi par le défunt ou ses proches. L’inhumation ou l’enterrement est une pratique plus traditionnelle qui se passe souvent dans un cimetière communal ou dans un lieu privé familial. L’endroit sera marqué par la mise en place d’une pierre tombale, avec le nom, la date de naissance et la date du décès de la personne disparue inscrits dessus.

Préparer la cérémonie de l’enterrement

La cérémonie se passe, toujours, avant la crémation ou l’enterrement. C’est l’occasion de rendre un dernier hommage à l’être cher, autour de la famille et les proches. Il existe plusieurs types de cérémonies, mais la plus courante est le culte religieux. Il se déroule dans une église ou une cathédrale, dirigé par une personnalité religieuse.

Pendant la cérémonie, certains éléments peuvent être ajoutés comme des fleurs, des photos cadrées du défunt, des musiques et des chorales, des imprimés avec des prières et des chants, un éloge funèbre, etc.

L’utilisation des fleurs dépend de la religion et du rituel funéraire, mais sachez qu’elles sont très importantes durant toutes les étapes des obsèques.

Il est possible, également, de faire un rituel d’adieu pour la famille qui tient jusqu’à présent les coutumes traditionnelles. Ce rite dépendra de la tradition funéraire exigée par la communauté du défunt.