Malheureusement, le domaine funéraire est un milieu noble peu désiré par les jeunes. Pourtant celui-ci doit regagner sa place vu que la mort est inévitable. Avec plus d’une vingtaine de métiers possibles, il faut savoir que certains parmi eux nécessitent une formation. À cet effet, vous aurez alors à savoir le parcours à suivre pour travailler au sein d’une agence funéraire.

Pourquoi exercer un travail dans le domaine du funéraire ?

Ce milieu est souvent craint par les jeunes vu qu’il touche de près des personnes décédées. À cause des différentes croyances, un certain groupe de personnes refusent délibérément de se frotter aux défunts, car ils pourraient hanter. Ainsi, ce milieu devient extrêmement redouté pourtant, une personne meurt chaque seconde.

Outre cela, le secteur du funéraire ne se concentre pas uniquement dans la préparation des personnes décédées (maquillage, habillement…), celui-ci s’engage également à prendre soin des familles. Effectivement, ces dernières ont besoin de se faire aider lors de la préparation des obsèques de leur proche. Profondément submergées par les émotions, elles auront du mal à rationaliser et surtout à s’organiser.

Aussi, il est important de savoir qu’il existe certains types de personnes qui anticipent leur mort. Pour cette raison, ces derniers ont besoin de quelques conseils financiers pour l’organisation de ses rituelles de nature traditionaliste. À part cela, cette branche s’avère être une grande opportunité pour la branche entrepreneuriale à cause de la vente de matériels funèbres. Pour plus d’informations, consultez le site www.obsèques.net.

Quels sont les métiers possibles dans le secteur funéraire ?

Avant tout, il faut savoir que les branches du milieu funéraire sont multiples. Pour cette raison, il serait mieux de voir de près les métiers les plus connus dans ce domaine pour que vous puissiez vous y immerger.

La profession de thanatopracteur est celle qui arrive en premier dans ce domaine. Le professionnel se charge généralement de déshabiller, de nettoyer et surtout d’injecter du formol dans le corps du défunt. Pour information, la thanatopraxie est le nouveau mot qui désigne l’embaumement ; une pratique qui a pour objectif de conserver le corps humain.

Concernant l’emploi secteur funéraire, il ne faut pas oublier le métier de conseiller funéraire. Ce dernier a pour mission d’accompagner la famille endeuillée dans l’organisation des cérémonies funèbres. En principe, il fait en sorte d’alléger le chagrin des personnes en deuil en s’occupant de l’aspect administratif, de divers achats et des autres organisations.

Par ailleurs, il faut énoncer le métier de marbrier, car un enterrement ne peut être « réussi » sans la présence d’une pierre tombale. En parallèle, il y a aussi les fleuristes, le maître de cérémonie, les porteurs-chauffeurs… Seulement, ces derniers ne sont que des prestataires de service.

Quelle formation choisir pour entrer dans ce milieu ?

Sachez que le métier de conseiller funéraire pour une formation pompes funebres est similaire au métier de chef d’entreprise. Cela s’explique par leur savoir-faire en organisation. À part cela, notez également que ces formations sont uniquement proposées par des instituts spécialisés. Pour y accéder, il faudrait au moins être en possession d’un baccalauréat vu que ce métier est un poste à responsabilité. 

Post-bac, l’étudiant donné devra par la suite se former pendant une année pour obtenir un certificat pour justifier ses compétences. La formation croque mort ou thanatopracteur exige également l’obtention d’un baccalauréat. Branche du milieu médical, la thanatopraxie française est exclusivement disponible à l’université de Lyon et aussi à celle d’Angers. Contrairement aux autres professions dans le domaine funéraire, le métier de thanatopracteur demande 2 ans d’études. Une fois leur DUT en poche, les thanatopracteurs peuvent travailler au sein d’une agence, pour la commune ou à leur propre compte.