La tombe ou Le monument est un élément funéraire très important. En effet, il matérialise la dernière demeure du défunt et constitue le lieu où les proches et la famille peuvent venir se recueillir, célébrer sa mémoire et exprimer des choses personnelles. Quelque soit le matériau utilisé, le monument funéraire est fait de plusieurs pièces, assemblées afin de former la tombe.

Les pièces composant le monument funéraire

Les pièces qui composent un monument funéraire sont monolithes (constituées d’un seul bloc) ou en plusieurs éléments, selon nature du matériau utilisé.

Mais en règle générale, le monument funéraire est constitué de  la semelle, le soubassement, la tombale et la stèle.

  • La semelle

Il s’agit de la partie horizontale qui forme l’assise du monument. Elle peut être composée de plusieurs parties ou monolithe. Elle est obligatoire dans les cimetières parisiens, soit en ciment ou obligatoire en granit dans certains cimetières, si c’est une concession perpétuelle.

  • Le soubassement

On l’appelle aussi « parpaing ». Il peut être composé de quatre ou cinq pièces mais on peut l’avoir en bloc (monolithe). Sa hauteur varie de 15 à 22cm. Il faut savoir que plus la hauteur est importante, plus le prix sera élevé. On peut le décorer avec une jardinière ou une marche.

  • Le socle et la stèle

C’est un élément vertical destiné à recevoir l’épitaphe et/ou l’ornement. Elle peut se déployer en diverses formes conformément à la demande des proches.

Les formes classiques ou formes modernes et originales sont les plus recherchées. Les stèles classiques mesurent généralement entre 85 et 92 cm de largeur pour une hauteur de 80cm à 2m. Mais sa hauteur varie bien selon la hauteur et l’épaisseur du soubassement.

  • La tombale

C’est l’élément horizontal qui recouvre tout ou une partie de la sépulture. C’est aussi la partie que l’on ouvre lorsque l’on inhume dans les cimetières parisiens. En province, on ouvre par devant ou on démonte la totalité.

On peut y ajouter une jardinière ou un prie-Dieu en tant que supplément dans le devis proposé par le marbrier tout comme la gravure de la pierre tombale.

Selon les besoins, le monument peut être de différents types et constitutions : enfeu, tombe traditionnelle, caveau, cavurne, caveautin etc.

Professionnels d’un monument funéraire

Bien que l’on pense que les cimetières semblent uniformes, il existe une très grande diversité de monuments funéraires. Voila pourquoi les professionnels nous offrent une variété de modèles :

  • Enfeu, qui est encastré dans l’épaisseur du mur d’un édifice religieux ;
  • Pierre tombale, recouvrant la tombe ou le caveau individuel ou familial (avec ou sans stèle) ;
  • Stèle, qui est un monument monolithe avec la forme d’un obélisque ;
  • Caveautin ou « fausse-case de fond », qui est un compromis entre caveau et tombe ;
  • Chapelle et sculpture, un choix plus rare pouvant renfermer des caveaux familiaux.